Les délégué.e.s de la FGTB Liège-Huy-Waremme rejettent unanimement le projet d’accord interprofessionnel.

Ce 13 mars, les 118 délégué.e.s de la FGTB Liège-Huy-Waremme se sont réuni.e.s au sein du Comité régional et ont rejeté unanimement le projet d’accord interprofessionnel 2019-2020.

Ils et elles confirment l’analyse négative de ce projet.

La marge salariale de 1,1% est insuffisante. Elle ne permet pas une augmentation du pouvoir d’achat à la hauteur des besoins de la population.

L’augmentation du salaire minimum de 1,1 % est aussi insuffisante au regard de l’enjeu de société qu’elle constitue. Une augmentation de 10 centimes/heure ne peut pas être considérée comme une avancée.

Les propositions en matière de mobilité ne sont pas la hauteur des revendications exprimées par les milliers de jeunes mobilisés depuis 10 semaines pour le climat.

Enfin, l’évolution des allocations sociales (« la liaison au bien-être ») ne peut pas être associée au projet d’accord interprofessionnel.

Le Comité régional de ce 13 mars considère que seul un plan d’actions fort, interprofessionnel et national permettra d’obtenir du patronat une augmentation du pouvoir d’achat à la hauteur de ce que les travailleurs et travailleuses méritent au regard de leur contribution dans les richesses créées.

La régionale FGTB Liège-Huy-Waremme plaidera, au sein de la FGTB, pour une grève de minimum 24h en faveur du pouvoir d’achat avant la fin du mois d’avril.